Initiation Au Bondage : Les Premiers Pas

Aujourd’hui, il est courant d’entendre parler de bondage, de kinbaku, de ligotage, etc. Il s’agit de termes qui s’entremêlent et se recouvrent dans l’esprit de nombreuses personnes. Par ailleurs, ils n’offrent pas la même signification en fonction du contexte.Ainsi, quand il s’agit d’initiation au bondage et que vous n’avez jamais vu ni vécu cette situation, il est normal que vous pensiez immédiatement au fait d’attacher son partenaire au lit sur un autre meuble.

En ce qui concerne le kinbaku ou le ligotage, il s’agit d’une étape beaucoup plus avancée. En effet, dans ce cadre, vous allez entraver les mouvements de votre partenaire par le biais d’une corde. Mais en même temps, vous vous efforcez de créer des motifs plus ou moins originaux. Dans ce cas, on s’oriente de plus en plus vers l’art et vous pouvez d’ailleurs trouver des écoles où vous allez apprendre à ligoter en toute sécurité.

Le site de l’école des cordes vous propose des photos qui ressortent davantage le côté artistique que sexuel, ainsi que de nombreuses adresses pour vous former. Il convient de souligner que cette plateforme possède une excellente réputation sur le sujet. Qu’importe, vous allez découvrir dans cet article tout ce qui concerne l’initiation au bondage. Vous allez donc plonger totalement dans cette pratique, même dans son aspect le plus délicat. Il appartient ensuite à chacune de pimenter comme il le souhaite.

Le bondage peut donc se résumer comme une relation étroite entre un attacheur et un attaché. Il permet donc de renforcer la confiance entre les deux partenaires, d’autant plus qu’il est très facile de le pratiquer.

Initiation Au Bondage : Les Premiers Pas

En d’autres termes, le bondage peut se définir comme l’art d’attacher son partenaire dans un contexte érotique. Généralement, le public associe le bondage au SM. Toutefois, ces deux notions peuvent présenter des différences, notamment pendant les premiers pas. Pour simplifier, il est possible qu’une personne accepte d’avoir les poings et les pieds liés, tout en refusant de recevoir une fessée. Ce qui veut dire que l’initiation au bondage passe inévitablement par le dialogue, un peu de préparation et bien sûr quelques tests.

💞 Cela peut vous intéresser :   Comment se servir des boules de Geisha ?

Le dialogue dans le bondage

La première chose à faire dans une initiation au bondage est d’en parler, de façon détendue, sans alcool dans les alentours, et sans aucune pression. C’est dans ce cadre que chacun des partenaires peut aborder ses fantasmes ou encore ses envies d’accessoires particuliers comme les menottes, les bandeaux, etc. Mais il faut souligner qu’il est possible de refuser cette proposition si vous n’êtes pas encore prêt. D’ailleurs, la franchise est vraiment essentielle quand il s’agit d’un sujet aussi délicat.

Si votre partenaire est d’accord pour tenter l’expérience, il est alors temps de sélectionner le matériel ensemble.

À quoi faut-il penser avant de commencer les jeux de bondage ?

Il faut vous assurer que chacun des partenaires est en accord sur les mêmes choses et possèdent une bonne compréhension des mêmes choses. Dans le cas où il s’agit d’une première expérience, vous devez vous assurer que l’attaché est vraiment en mesure de s’exprimer à tout moment. Il est d’ailleurs important de définir un mot de passe, c’est-à-dire un mot qui arrête immédiatement le jeu, sans qu’il puisse n’y avoir aucune forme de discussion.

Enfin, il est conseillé de garder des ciseaux à proximité afin de pouvoir couper rapidement les liens en cas de besoin.

Le bondage et les préliminaires

Pour une initiation au bondage, vous pouvez limiter les jeux aux préliminaires seulement. Mais même si c’est le cas, vous pouvez déjà entrevoir ses immenses possibilités :

  • Les mains et les pieds attachés au lit
  • Les mains et les pieds attachés ensemble
  • Les mains attachées dans le dos
  • Bander les yeux et laisser son partenaire assis dans un fauteuil, etc.

Ensuite, l’attacheur va se mettre à caresser son partenaire en utilisant sa langue, ses doigts, du miel, un glaçon, ou de l’huile de massage. Il peut encore corser le jeu en se dénudant simplement devant lui. La plupart du temps, il est difficile à ce stade de s’arrêter aux préliminaires. Mais vous pouvez pimenter le jeu en optant pour l’obligation de ne pas atteindre l’orgasme tant que l’attaché ne retrouve pas sa liberté de mouvement.

💞 Cela peut vous intéresser :   Meilleur Stimulateur de prostate → Comparatif, Tests & Avis 💞

Les accessoires indispensables pour une initiation au bondage

Il est utile de vous poser quelques questions avant de passer la commande d’accessoires pour une initiation au bondage. Vous devez savoir qui est l’attaché et qui est l’attacheur, à quel endroit, comment le ligotage se fait, ou encore est-ce que l’attaché est-il en mesure de se libérer de lui-même en cas de besoin ?

Pour un bondage pour débutant, il n’est pas indispensable d’acheter de nombreux accessoires. D’autant plus que vous pouvez trouver facilement des kits de bondage complets dans le commerce. L’essentiel est que vous pouvez attacher les chevilles et les poignées de votre partenaire et de pouvoir mettre un bandeau sur ses yeux. Pour le reste, fiez-vous à vos préférences. Par exemple, si vous détestez le cuir, il est inutile de faire vos emplettes en vous référant aux clichés habituels.

Et si vous avez besoin d’accessoires supplémentaires, pourquoi ne pas opter pour un plumeau, une ceinture de chasteté ou encore de la lingerie sexy ? Car il ne faut oublier que le bondage ne signifie pas nécessairement qu’il y a pénétration.

Quelques positions sexuelles autour du bondage

La plupart du temps, au-delà des positions, ce sont plutôt les scénarios créés par le couple qui donnent de l’intérêt au jeu. Ainsi, chacun peut fantasmer de devenir agresseur, soubrette, sauveur, policier, etc. Et vous allez rapidement constater que, dans certains cas, les menottes et autres liens vont frustrer beaucoup de monde, ce qui va créer chez eux encore plus d’excitation !

Nous vous présentons donc quelques positions assez classiques :

  • Le missionnaire, c’est-à-dire que la femme a les mains et les pieds attachés au lit. Celle-ci peut avoir les bras retenus simplement ensemble au-dessus de sa tête ou être en étoile, à savoir les bras et les jambes écartées.
  • Le prisonnier, où l’homme a les yeux bandés et est assis avec les mains attachées dans le dos. Entre-temps, la femme lui fait une fellation.
  • La prisonnière, quand la femme a les mains attachées dans son dos. Dans ce cas, elle se tient debout face à une table et garde bien les pieds au sol tout en allongeant le haut de son corps sur la table. Il est alors facile pour l’homme de trouver le rôle qui lui échoit. Il est possible d’inverser les rôles, mais cette fois-ci en utilisant une ceinture avec gode.
  • La levrette, dans son principe de base, où la femme a les mains liées et éventuellement les jambes aussi. Car il est possible de la ligoter depuis la cheville jusqu’aux cuisses si vous souhaitez pimenter le jeu.
  • Andromaque, ce qui signifie que l’homme est attaché au lit. Il s’agit de la même position que le missionnaire, sauf que dans ce cas, l’homme se retrouve attaché et la femme monte sur lui.
💞 Cela peut vous intéresser :   Meilleure Huile érotique → Comparatif, Tests & Avis 💞

Conclusion

Le bondage est donc simplement un jeu sexuel basé sur l’échange et la discussion entre les partenaires afin de permettre à chacun de bien profiter de la situation. Il est important que l’attacheur n’oublie jamais qu’il est entièrement responsable de l’attaché. Une fois cette mise au point bien assimilée par les deux partenaires, ils ne sont plus limités que par leur imagination.

Mais dans le cas où vous avez envie d’aller plus loin, et même vous initier à l’art du bondage, vous pouvez faire appel à de véritables formations qui vont vous permettre de le pratiquer en toute sécurité par la suite.

5/5 - (1 vote)